Accordéons

Qu’il soit chromatique ou diatonique, l’accordéon illustre bien les musiques populaires. Il fait danser la France lors des bals musette et remplacera la cabrette à la fin du 19e siècle. Le MuPop présente sa collection et propose de manipuler le principe de l’anche libre.
48 accordéons
en collection

L’accordéon, inventé par Cyril Demian à Vienne en 1829, témoigne de l’esprit d’invention du 19e siècle. Comme l’Harmonica, il est conçu autour du principe de l’anche libre, mince languette de métal qui vibre au contact de l’air soufflé.

Le MuPop expose ce « piano à bretelles » sous sa forme diatonique ou chromatique. L’instrument passe très vite des salons bourgeois aux bals populaires. A la fin du 19e siècle, les accordéonistes italiens accompagnent les joueurs de cabrette ; instrument rapidement remplacé par l’accordéon qui devient le roi des bals musettes.

Le musée n’oublie pas toutefois ses cousins à anche libre comme le cécilium qui a le son de l’accordéon mais une forme évoquant le violoncelle.

L’accordéon du célèbre musicien et compositeur André Astier est également présenté.

Pour comprendre ce mécanisme complexe de l’anche libre, le MuPop propose des manipulations ludiques aux visiteurs à l’aide de 6 soufflets.

La collection en images