Vielles à roues

L’histoire du musée de Montluçon commence avec cette collection unique de vielles à roue. Le MuPop expose 34 vielles à roue dans le parcours instrumental et présente un atelier de luthier qui offre la possibilité de comprendre le fonctionnement de cet instrument traditionnel, si cher au Bourbonnais.
82 vielles à roue
en collection

Les vielles à roue sont les premiers instruments de musique qui ont intégré les collections du musée de Montluçon. Dans les années 50-60, Jean Favière, conservateur des musées de Bourges et de Montluçon, développe une collection de vielles à roue de référence nationale.
Née au cœur des monastères au XIIe siècle avec l’organistrum, puis instrument d’accompagnement des troubadours avec la chifonie, la vielle à roue est tour à tour instrument des mendiants et des cours aristocratiques. Sa forme actuelle date du 18e siècle, époque de perfectionnement de l’instrument par les luthiers. Instrument des musiciens de bal dans les campagnes françaises au 19e siècle, puis sauvée de l’oubli par les
groupes folkloriques, la vielle à roue continue de séduire aujourd’hui sous sa forme électro-acoustique, s’ouvrant ainsi vers de nouveaux répertoires musicaux. Tout en exposant des vielles à roue aux décors variés et colorés, le MuPop cherche à montrer de manière ludique le fonctionnement de cet instrument et donne à voir le travail des luthiers au travers d’un atelier de vielles de Jenzat.


Autour de la vielle à roue

L’exposition temporaire de 2009 « la belle époque de la vielle – hommage aux musiciens montluçonnais » a proposé, au travers de la présentation de joueurs de vielle, de mieux comprendre les raisons qui ont permis le développement et le maintien de cette tradition instrumentale dans la région montluçonnaise.

La collection en images