Le virage électrique

Le rock et la guitare électrique révolutionnent le paysage musical français des années 60.

Le temps des yéyés

Ce n’est pas une mode, mais une déferlante qui s’engouffre dans les chambres des ados « yéyés », qui rêvent de fonder leur groupe, à l’image de celui formé par les Randgers’s en 1963 à Montluçon. Les parents s’affolent, la jeunesse n’entend plus que son transistor. Les accordéons sont au grenier, les guitares s’électrifient. Les fans rejoignent le firmament des stars des sixties.

Les temples du Rock’n’roll célèbrent leurs nouvelles idoles. Le Golf Drouot twiste les passions avec son juke-box juché sur un piédestal, on se prosterne devant les guitares électriques qui se vendent par milliers. Les chansons sont mises en images sur les écrans des scopitones, les clips font leur apparition…

Le scopitone, le juke-box à images

Une pièce de 1 franc et la musique se met en route dévoilant les tubes du moment, Johnny, Sylvie, et leurs copains passent sur l’écran du scopitone. Les stars du moment visaient toutes la première place du hit-parade ! Un journal annonçait d’ailleurs le classement du mois ainsi que les nouveaux titres !

Cet appareil de projection, conçu par la société CAMECA, se trouvait uniquement dans les cafés. Pour l’alimenter, 700 titres ont été réalisés sur pellicule cinéma 16 mm. Ce cousin du juke-box peut faire défiler 21 films par heure et comporte en plus un écran de 54 cm. Sa forme rappelle les tendances de l’époque, lignes résolument modernes, formes anguleuses, coffre en formica et enjolivures en alu chromé.

Les collections associées
à cette expérience

Découvrir
la salle

La chambre d’ado avec le mobilier d’époque est le coup de cœur de cette salle. On imagine l’ado rêvant de s’acheter sa guitare… et des guitares, de belles pièces sont à observer ici. L’expérience Virage électrique c’est aussi le golf Drouot, les premiers groupes de rock, le juke box. Allumez l’ampli !